Règlement d'élevage de l'association (REA)

1. GÉNÉRALITÉS


1.1. Le présent règlement du Club belge du braque de Weimar, ci-après dénommé l'association, a pour but de contribuer à la promotion des intérêts de la race (braque de Weimar à poil court et à poil long) tels qu'ils sont exprimés dans les statuts et le règlement d’ordre intérieur de l'Association. Il constitue un complément au règlement d’élevage de la FCI et de l’URCSH. Le présent Règlement d’élevage de l’Association (REA) a été approuvé par le conseil d’administration lors de sa réunion de 27 février 2022. Des modifications au contenu du REA ne peuvent être apportées que par un vote effectué lors d'une réunion du conseil d'administration de l'association.

 

1.2. Le présent Règlement d’élevage de l’association (REA) s'applique à toutes les portées de braques de Weimar élevées en Belgique, dont l'éleveur est membre de l'association de la race.

Seules les portées des membres peuvent recevoir un certificat de l'association.

 

1.3. Le conseil d’administration de l'association s'engage à mettre en œuvre immédiatement les modifications du Règlement cynologique (RC) adoptées par l'assemblée générale de l'association URCSH en Belgique, qui se rapportent au présent Règlement d'élevage de l'association. Nonobstant les dispositions de l'article 1.1, ces modifications ne nécessitent pas l'approbation de l'assemblée générale des membres de l'association.
Cela ne libère pas l'éleveur individuel de l'obligation d'être et de rester informé des changements récents dans le RC, même si le conseil d'administration de l'association reste en défaut de la faire.

 

 

1.4. En ce qui concerne les définitions mentionnées dans le présent REA, celles prévues dans le règlement d’ordre intérieur et le Règlement cynologique de l’URCSH dans le domaine de la cynologie en Belgique sont d'application.
 

1.5. En ce qui concerne les règlements externes, les règles telles que définies dans le règlement interne et le règlement cynologique de l’URCSH s'appliquent en Belgique.

 

1.6. L'inscription d'une portée dans le livre des origines belge (LOSH) par l’URCSH en Belgique, a lieu conformément aux règles telles que définies dans le règlement cynologique de l’URCSH.

 

 

1.7. L'éleveur et les circonstances dans lesquelles le chien est élevé doivent au moins respecter les critères inclus dans le standard de la race, les règles de la FCI, de l’URCSH, le décret flamand sur les chenils et la législation en vigueur.

 

1.8. L'éleveur et le propriétaire du chien reproducteur doivent spontanément fournir les informations disponibles et connues d'eux qui sont importantes pour la reproduction.
Ils acceptent l'enregistrement de ces données et la communication de celles-ci à des tiers concernés.

 

1.9. L'association se réserve le droit de délivrer des certificats par portée sur une échelle de 1 à 4. Pour être éligible à un certificat, la portée réalisée doit être conforme à toutes les règles et exigences du certificat d'élevage attribué.

 

 

2. RÈGLES D’ÉLEVAGE


Article VIII.2 du RC, lu conjointement avec le règlement de l'association.


2.1. Exigences concernant les animaux reproducteurs

Les animaux reproducteurs doivent avoir une puce et un passeport européen.

Les animaux reproducteurs doivent avoir un pedigree FCI, équivalent à un pedigree LOSH.

Les animaux reproducteurs doivent avoir un profil ADN ISAG2006.

Les pedigrees RISH et ALSH ne donnent pas droit à un certificat 1, 2 ou 3 de l’association.

Si une femelle ou un mâle a été utilisé pour la reproduction de chiots sans pedigree LOSH ou équivalent, il n'est plus éligible pour un certificat 1, 2 ou 3 de l’association.

Si un mâle ou une femelle sert pour la reproduction croisée avec un braque de Weimar, il n'est plus éligible pour un certificat 1, 2 ou 3 de l’association.

 

 

2.2. Consanguinité

Pour les reproducteurs, le coefficient de consanguinité des deux parents doit être donné, sur dix générations à partir de la base de données du club, le coefficient de consanguinité des chiots doit baisser, ou si la femelle est inférieure à 3, le coefficient de consanguinité des chiots doit être le même que celui de la femelle.

 

Une femelle ne doit pas être couverte par son grand-père, son père, son frère, son fils ou son petit-fils.
Outre les liens de parenté précités, les combinaisons suivantes ne sont pas autorisées : combinaison demi-frère/demi-sœur.

 

Influence d'un animal reproducteur sur l'ensemble de la population.

Pour chaque combinaison, le test doit être effectué au moyen de l’outil Mate Select Tool du gouvernement flamand, ce qui permet d'obtenir les résultats suivants : vert, orange ou rouge. Ils sont également déterminants pour l'attribution ou non d'un pedigree. Le résultat rouge n'est donc pas autorisé et uniquement pour l'attribution du pedigree.

 

 

2.3. Combinaisons répétées*
La même combinaison de parents n'est pas autorisée.

 

2.4. Âge minimum du mâle
Le jour de l’accouplement, le mâle doit avoir au moins 24 mois.

 

2.5. Nombre de saillies

Un mâle belge peut produire, en Belgique, un maximum de 4 portées au cours de sa vie, avec un maximum de 2 portées par an.

Un mâle étranger peut produire,en Belgique, un maximum de 2 portées au cours de sa vie.
La saillie doit, en principe se dérouler de manière naturelle.
Un accouplement qui produit au moins trois chiots vivants est considéré comme un accouplement réussi.
De même, si le sperme est utilisé pour une insémination artificielle, cela compte comme une « saillie ».

 

 

2.6. Mâles cryptorchides et monorchides.
Les mâles cryptorchides (testicules non descendus) ou monorchides (1 seul testicule visible) sont exclus de la reproduction.

 

2.7. Utilisation de mâles reproducteurs étrangers :
Lorsqu'un membre de l'association veut utiliser pour une saillie un mâle dont le propriétaire n’habite pas en Belgique, mais qui est inscrit dans un livre des origines reconnu par la FCI, ce mâle doit de préférence répondre aux exigences sanitaires telles que fixées par notre association.
Un mâle étranger peut être éligible pour la saillie avec une femelle belge si ce mâle, et explicitement et uniquement en ce qui concerne les exigences de travail et/ou les diplômes de comportement, répond aux exigences telles que fixées par l'organisme reconnu par la FCI, ou l'association de race, du pays d'origine. En ce qui concerne les autres exigences d'élevage, le mâle étranger doit se conformer aux exigences énoncées dans le présent règlement d’élevage. Si les exigences d'élevage dans le pays d'origine sont plus strictes que les exigences du présent règlement d'élevage, le mâle étranger doit au moins répondre aux exigences d'élevage stipulées dans le présent règlement.


2.8. Insémination artificielle (sperme de mâles vivants et/ou décédés)
Lorsqu'un éleveur utilise le sperme d'un mâle encore vivant et/ou décédé pour une saillie, les règles du présent règlement d'élevage de cette Association s'appliquent à cette saillie comme s'il s'agissait d'une saillie naturelle avec le mâle.

2.9. Croisement de variétés*
Une combinaison de parents ayant des variétés de poils différentes est autorisée, à condition que la variété à poil court soit porteuse du gène du poil long.

 

2.10. Double saillie

Dans le cadre de la diversité génétique de la race, une combinaison de parents avec des mâles différents est autorisée, avec un maximum de deux mâles. Le bien-être de la femelle doit être au centre des préoccupations et sa santé passe avant tout. L’insémination artificielle peut, dans ce cas, être d’une aide précieuse.

 

 

3. RÈGLES POUR LE BIEN-ÊTRE ANIMAL

 

3.1. Une femelle ne doit pas être saillie avant l'âge de 24 mois.

 

3.2. Une femelle qui n'a jamais eu de chiots ne peut être saillie après l'âge de 72 mois.

3.3. Une femelle ne peut plus être saillie une fois qu’elle a atteint l'âge de 96 mois, à condition qu'elle ait déjà eu une portée au cours des 72 premiers mois de sa vie.

3.4. Une femelle ne peut pas avoir plus de trois portées, d'où sont issus au moins trois chiots vivants(*).

3.5. Au moins douze mois doivent s’écouler entre les portées successives d’une même femelle.

 

Tous les règlements contenus dans le décret flamand du 11 avril 2019 relatif aux chenils s'appliquent à tout moment en Région flamande. Pour la Région wallonne,  ……… est en vigueur

 

 

 

4. RÈGLES SANITAIRES


4.1. Examen de santé (dépistage) des parents. Le dépistage préventif des chiens parents, lorsqu’il s’agit de protocoles d’examens élaborés et/ou approuvés par l’URCSH, doit être effectué par des experts reconnus par l’URCSH, conformément aux protocoles établis et/ou approuvés par l’URCSH pour ces tests.


4.2. Examen de dépistage obligatoire.
Dans le cadre de la prévention des tares héréditaires, les chiens parents doivent être examinés avant la saillie (voir fiche de la race) :


Dysplasie de la hanche.
Le résultat de cet examen doit être connu au moment de la saillie. Cet examen ne peut être effectué qu'à partir du jour où le chien en question a 12 mois.

 

ECVO (Collège européen des ophtalmologues vétérinaires)

L'objectif principal de l'examen oculaire, reconnu par le Collège européen des ophtalmologues vétérinaires, ou ECVO, est d'examiner les yeux des animaux et de déterminer les maladies oculaires héréditaires et présumées. L'examen comprend un examen général des yeux et des paupières. De cette façon, les maladies oculaires non héréditaires peuvent également être identifiées.

À la fin de l'examen, un « Rapport d’examen oculaire » (Certificate of Eye Examination) est délivré.

Les principaux avantages d'un certificat européen sont les suivants :

• Du fait de l'augmentation des mouvements d'animaux pour les expositions et l'élevage, un certificat universel, reconnaissable dans d'autres pays, est une nécessité.

• La qualité de l'examen est garantie : seuls les vétérinaires agréés par l'ECVO (Eye Scheme Examiners) peuvent délivrer le certificat ECVO. En utilisant le certificat ECVO, l'examinateur accepte de suivre les directives établies par la commission HED (Hereditary Eye Disease) du Collège européen. C'est un contrôle et une garantie sur la qualité de l'examen oculaire ainsi que sur le respect des règles imposées aux examinateurs par l'ECVO, par le biais de la commission HED.

 

Les deux chiens parents doivent être en possession d'un certificat officiel de l'ECVO datant d’un an au maximum, jusqu’à l’âge de 6 ans.

Interprétation et évaluation selon les directives du panel européen ECVO agréé, les sept membres officiellement reconnus par le Collège européen d'ophtalmologues vétérinaires (ECVO) pour délivrer ces certificats. L'association préfère suivre les conseils et les directives d'exclusion de l'ECVO européen. Lors d’une autre évaluation, l'association préfère ne pas procéder à l'exclusion si elle est associée à un animal de reproduction libre.


4.3. Troubles* :
4.3.1 Les deux parents doivent être en bonne santé, tant physique que mentale. La reproduction avec des chiens qui souffrent de tares héréditaires n'est pas autorisée.
Si, sur la base de la santé ou du comportement de la progéniture, on doit supposer que le chien parent a ou a hérité d'une maladie ou d'une tare (grave), ce parent peut être exclu de la reproduction.
Les règles suivantes s'appliquent à l'élevage : en ce qui concerne la DH
A. Entre les chiens classés FCI (âge minimum 12 mois) A, B, toute combinaison aléatoire de parents peut être formée, soit : A-A ; A-B ; B-A ;

Combinaison maximale avec DHD-C si l'autre partenaire est A : A-C* ; C*-A
B. Les chiens classés D et E par la FCI ne peuvent pas être utilisés pour la reproduction.
C. Lorsque des mâles enregistrés à l'étranger sont utilisés, les règles sous A s'appliquent.

 

4.4. Enquête de santé

Pour chaque animal reproducteur, une enquête de santé de l'association doit être introduite, un an au maximum avant la saillie.

 

4.5. Fiche dentaire

La fiche dentaire est établie par un vétérinaire diplômé et indique l'évaluation de la denture, l'évaluation des mâchoires supérieure et inférieure, et le caractère complet ou incomplet des dents à un âge supérieur à 20 mois.


4.6. Tares disqualifiantes

Les chiens présentant des tares disqualifiantes, telles que mentionnées dans le standard de la race, ne peuvent être accouplés. Ces écarts et tares valent uniquement pour le Club belge du braque de Weimar.

 

 

 

 

5. RÈGLES DE COMPORTEMENT


5.1. Exigences de caractère

Les deux parents doivent répondre aux exigences de caractère décrites dans le standard de la race.
Aucune reproduction ne peut être faite avec des animaux souffrant d'agressivité, de peur ou de nervosité.


5.2. Test de comportement obligatoire
Un test de comportement obligatoire ne s’applique pas à cette race.
Le test de sociabilité/socialisation fait office de test de comportement.


5.2.1. Les deux parents doivent avoir au moins réussi avec fruit un test de sociabilité/socialisation, organisé selon les directives de l’URCSH, et organisé par une association reconnue par l’URCSH,

ou l’une des épreuves mentionnées à l’article 6.2.

 

 

5.3. Suivi de l’élevage

L'éleveur doit accomplir les différentes étapes du suivi de l'élevage au mieux de ses connaissances pendant toute la durée de l'élevage.

Les formulaires en ligne doivent être remplis en temps opportun, de manière complète et en âme et conscience.

Les formulaires suivants doivent être complétés en suivant le lien figurant sur le site de l'association :

– annonce de la saillie

– communication de la saillie

– confirmation de la gestation

– communication de la mise bas

– communication de la portée

6. APTITUDE AU TRAVAIL


6.1. Un test obligatoire d’aptitude au travail ne s’applique pas à cette race, mais est souhaitable.


6.2. Les deux parents doivent, de préférence, avoir passé avec succès deux des différents tests de travail et/ou de développement suivants, participation aux tests belges (de développement) sur présentation du test de sociabilité/socialisation :

A.   un brevet de base belge ou un brevet de dressage belge

B.    un brevet VJP, HZP, VGP ou VSPW,

C.   un diplôme C, B ou A de la KNJV (association néerlandaise des chasseurs)
D.   le certificat de test de rappel et de rapport d’associations belges et néerlandaise de promotion de la race,
E.    un test de développement de travail sur le terrain organisé par une association de promotion de la race (TAN)

F.    une qualification de travail sur le terrain CQN, avec mention honorable ou supérieure lors d'un essai sur le terrain en classe jeune, amateur ou ouverte.
G.   une épreuve de flairage/pistage reconnue par l'association de promotion de la race.
H.   un autre test pour chiens de chasse reconnu par l’URCSH et/ou la FCI et/ou par l'association de promotion de la race.

 


7. RÈGLES POUR L’EXTÉRIEUR

 

7.1. Qualification

Les deux parents doivent avoir participé au moins deux fois à une exposition réglementée par l’URCSH et/ou la FCI, dont au moins une doit être une exposition particulière à la race du Club belge du braque de Weimar, et doivent avoir obtenu au moins la qualification Très bon à chaque exposition, ou à l’épreuve de sélection de l’association.

7.1.1. Dans le cas du paragraphe précédent, le chien doit être âgé d'au moins 15 mois.

 

 

 

8. RÈGLES À OBSERVER LORS DE LA REMISE ET POUR LE BIEN-ÊTRE DES CHIOTS


8.1. Vermifugeage et vaccination

L'éleveur fait en sorte que les chiots soient correctement vermifugés et vaccinés selon les connaissances vétérinaires actuelles et qu'ils disposent d'un passeport européen entièrement rempli et signé par le vétérinaire. Les chiots doivent être correctement vermifugés lors de leur remise et ils doivent être munis d'un transpondeur d'identification unique (puce), et ce conformément à la législation en vigueur.


8.2. Remise des chiots

Les chiots ne peuvent pas être remis avant qu’ils n’aient atteint huit semaines. Il doit y avoir un minimum de sept jours entre la première vaccination et le transfert au nouveau propriétaire.

 

 

 

 

9. DISPOSITIONS FINALES ET TRANSITOIRES


9.1. Le présent règlement ne s'applique pas aux portées nées d'une chienne saillie au plus tard le jour de l'entrée en vigueur du présent règlement.


9.2. Les résultats sanitaires, les qualifications d’extérieur, de comportement et/ou de travail qui ont été délivrés et/ou ont eu lieu avant l'entrée en vigueur du présent règlement sont considérés comme compris dans le champ d'application du présent règlement.


9.3. Dans des cas particuliers « * », l'association et son conseil consultatif d'élevage peuvent s'écarter du présent REA en ce qui concerne l'autorisation d'une certaine combinaison, à condition qu'une motivation bien étayée soit soumise au conseil consultatif d'élevage et qu'au moins les intérêts de la race soient conséquent servis. Le conseil consultatif d'élevage est composé : d’un président, d’un secrétaire, d’un trésorier, d’un vétérinaire professionnel désigné, et d’au moins une personne de la commission d'élevage désignée. Une décision prise sur la base du présent paragraphe est motivée et est communiquée publiquement aux membres de l'association ; le dossier est accessible auprès du conseil consultatif d’élevage.

 

9.4 Le certificat de portée

L'association délivre un certificat de portée de l’association si toutes les conditions sont remplies selon le tableau de certification.

L'association se réserve le droit de faire des remarques sur les certificats de portée délivrés concernant la santé et le bien-être des parents.


10. ENTRÉE EN VIGUEUR


10.1. Le présent règlement d'élevage de l'association entrera en vigueur le 1er juillet 2022. Ainsi établi par l'assemblée générale des membres de l'association du club belge des braques des Weimar, le 27 février 2022.