Standard du chasse

Généralité
Le braque de Weimar est un chien de chasse polyvalent et complet, de bon caractère et facile à dresser. C’est un arrêteur fiable avec de grandes capacités au pistage et c’est un excellent retriever…Le Braque de Weimar est un chien avec un grand nez, fiable au travail avant et après le coup de feu. Obeissant , d’un caractère franc et sans peur , ayant été sélectionné pour être apte à chasser tout type de gibier soit à plume, soit à poil, dans son pays d’origine. Il a une prédisposition génétique pour le travail sur le grand gibier et pour la recherche au sang.

Port de tête
Pendant la quête, le port de tête est parallèle à la ligne dorsale ou légèrement en dessous , puis il se relève au-dessus de la ligne dorsale quand il entre dans le cône d’émanation. Depuis que la race a aussi été sélectionnée sur la recherche du gibier blessé, ils sont admis et tolérés des contrôles au sol pourvu qu’ils ne soient pas prolongés ou trop fréquents.
Un port de tête plus haut dans la quête doit être de toute façon récompensé et non pénalisé.

La quete (*)
Rapide, tenace, passionnée, assez profonde et systématique. L’allure typique est le galop moyen, long et rasant, élégant et efficace, mais jamais frénétique. Les ouvertures doivent s’ adapter au terrain à disposition, au type de végétation et au type de gibier. Les ouvertures doivent être suffisantes pour couvrir efficacement tout le terrain à disposition. Les chiens plus rapides avec des ouvertures plus importantes doivent être récompensés et non pénalisés. Le chien doit montrer un bon équilibre, un fort désir de trouver un oiseau et aussi un fort désir de maintenir la liaison avec le conducteur. En bon chasseur polyvalent, le Weimar devrait montrer autant de passion au bois qu’à l’eau et la même détermination.

L’arret
Averti de la présence d’un oiseau, il ralentit l’allure en passant du galop au trot jusqu’à arriver à l’immobilité absolue. L’arrêt doit être intense et expressif. Le cou est bien allongé et la tête en haut ou légèrement au dessous de la ligne dorsale. La queue est immobile haute ou parallèle à la ligne dorsale. Sur une rencontre brusque l’arrêt peut être pris dans une position tordue, brutale , instinctive, avec la tête tournée vers la source de l’émanation.

Le rapport
En considérant sa très forte liaison et l’attachement à son maître, le type de sélection effectuée par les allemands qui voulaient un chien qui savait récupérer et rapporter n’importe quel type de gibier sur terre ou à l’eau , mort ou blessé ; le travail « après le coup de feu » a toujours été considéré un point fort de la race.

Caractère
Un chien de chasse polyvalent, facilement dressable, fiable et passionné, le Weimar est amical, sans peur, protecteur mais jamais agressif ou timide.

(*) Note importante sur la quete
En Allemagne , les Weimars sont évalués pour trois différents types de cherche.
1. Suche (Feldsuche) – Recherche en champ ouvert. Celui-ci est le type de recherche utilisée pour la chasse sur gibier à plume et est le type d’épreuve le plus proche des épreuves FCI et AKC. Pendant ces épreuves , les règlements allemands demandent que le chien montre une grande avidité et volonté de trouver le gibier. La quête doit être rapide et constante (Flott und ausdauernd). La vitesse doit être de toute façon en ligne avec la puissance du nez. Un chien qui pendant le parcours maintiendra une allure principalement de trot est pénalisé et ne peut pas recevoir une évaluation supérieure au « bon ». Selon que le chien adapte sa quête aux conditions du terrain, du gibier et du vent, meilleure elle sera l’évaluation.


2. Buschieren, est une épreuve spécifique dans laquelle, il est demandé de travailler exclusivement à portée de « tir de fusil ». Ces épreuves doivent se dérouler en condition de végétation épaisse. Pendant ce type d’épreuve, le chien doit travailler dans un rayon d’action court (20-40 mètres) et montrer un très fort contact, en obéissant à des commandements silencieux et à des signaux du conducteur. Cette quête est semblable à celle d’un spaniel, à l’exception du fait qu’ au Weimar, il est demandé d’arrêter .


3. « Stöberarbei t », C’est une quête indépendante dans la forêt, employée pour pousser le grand gibier vers les fusils en attente. Ce type de quête est plus ou moins l’exact contraire du « Buschieren » comme le chien doit s’éloigner, tout seul, dans la forêt. Lorsqu’ il débusque le gibier ou tombe sur une piste chaude, il doit donner de la voix pendant la poursuite. La quête doit être appropriée pour travailler tout type de grand gibier qu’on trouve dans la zone. Cette quête est semblable à celle d’un chien courant.

En épreuves FCI FT , les ouvertures en champ ouvert doivent être au minimum de 80 mètres pour chaque côté, idéalement de 100 à 150 mètres ou plus.


Lors des épreuves en Nord Amérique, les parcours sont différents. Le chien travaille plus sur la profondeur, à la recherche des points où il est plus probable qu’on trouve le gibier. En FCI, ils demandent des ouvertures plus latérales. Dans ces épreuves, le chien doit montrer son autonomie de jugement dans la stratégie du gibier mais il doit de toute façon montrer son contact lorsqu’ il est rappelé par le conducteur.

Standard FCI

bannerNL.jpg
bannerNL.jpg

Poil court

Poil Long

Standard FCI: BRAQUEDEWEIMARFCI-StandardN°99/13.02.2002


Autre nom: Weimaraner/ Weimar Pointer/ Weimaraner Vorstehhund
Origine: Allemagne
Traduction: Dr. J-M. Paschoud et Prof. R. Triquet
Groupe: Groupe 7 Chiens d’arrêt
Section: Section 1 Chiens d’arrêt continentaux
Sous-section: 1.1 Type Braque
Epreuve: Avec épreuve de travail
Date de publication: 27.02.1990
Utilisation: Chien de chasse polyvalent (Chiens d’arrêt).


Bref apercu historique
Il y a plusieurs théories sur l’origine du Braque de Weimar. La seule chose certaine est que, dès le premier tiers du 19ème siècle, le Braque de Weimar était élevé à la cour du duc de Weimar et employé comme limier. Vers le milieu du siècle, avant le début de l’élevage en pure race, l’élevage de cette race était presque exclusivement dans les mains de chasseurs professionnels et de forestiers en Allemagne centrale, principalement dans la région de Weimar et en Thüringe. Les jours de gloire des limiers étant passés, les détenteurs procédèrent à des croisements avec des chiens d’oysel et poursuivirent l’élevage avec des produits de ces croisements. Depuis 1890 environ, la race est soumise à un élevage planifié et contrôlé par l’inscription dans un livre des origines. A côté du chien d’arrêt de Weimar à poil ras, apparaît dès le début du siècle une variété à poil long qui n’est cependant pas très répandue. Depuis que le Braque de Weimar est inscrit dans un livre des origines et élevé en race pure, des croisements avec d’autres races, tout spécialement avec des pointers, ont été évités. Etant élevé en race pure depuis environ cent ans, le Braque de Weimar est vraisemblablement la plus ancienne race parmi les chiens d’arrêt allemands.


Aspect général
Chien de chasse de taille moyenne à grande, dont le type est adapté au travail de chien d’arrêt, sec, bien musclé, mais beau dans ses formes. Le caractère sexuel des mâles et des femelles doit être nettement marqué.


Proportions importantes
Longueur du corps/hauteur au garrot: 12/11. Proportions de la tête un peu plus longue de la pointe du nez au stop que du stop à la protubérance occipitale. Proportions du membre antérieur la distance du garrot au coude est à peu près égale à celle du coude au milieu du métacarpe.


Comportement et caractère
Chien de chasse polyvalent, docile, d’un caractère bien équilibré, passionné pour la chasse et persévérant dans la quête systématique, sans cependant manifester du tempérament en excès. Flair d’une qualité remarquable. S’attaque aussi bien aux nuisibles qu’au gibier ; également bon gardien mais toutefois, sans agressivité. Sûr à l’arrêt et au travail à l’eau. Qualités remarquables dans le travail après le coup de feu.


Tête
Tête
Sèche.


Crâne
En harmonie avec la taille du chien et avec les dimensions de la région faciale. Chez le mâle plus large que chez la femelle, mais dans les deux sexes, la largeur du crâne reste dans une bonne proportion avec la longueur de la tête. Front avec sillon médian. Protubérance occipitale peu à modérément développée. A l’arrière des yeux, l’arcade zygomatique est bien visible.


Stop
Très peu marqué.


Région faciale

Museau
Long, et en particulier chez les mâles, puissant ; vu de profil, le museau donne l’impression d’être presque carré. La partie de la mâchoire qui porte les canines et celle qui porte les carnassières sont d’une même puissance.


Truffe
Grande, surplombant la mâchoire inférieure, de couleur chair-foncé, vers l’arrière tirant graduellement sur le gris.


Lèvres
Moyennement couvrantes, de même couleur chair que le palais. Repli labial peu marqué.


Chanfrein
Rectiligne, souvent légèrement busqué, jamais concave.


Mâchoires et dents
Mâchoires puissantes. Denture complète, régulière et puissante. Articulé en ciseaux.


Joues
Bien musclées et nettement marquées.


Yeux
De couleur ambre clair à ambre foncé, d’expression intelligente. Les chiots ont des yeux de couleur bleu ciel. Ronds, placés très légèrement en position oblique, les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire.


Oreilles
Larges et assez longues, elles atteignent approximativement la commissure des lèvres. Attachées haut, étroites à leur base, elles sont légèrement arrondies à leur extrémité. Quand le chien est attentif, elles sont légèrement tournées vers l’avant et plissées.


Cou
D’aspect et de port noble, sa ligne de dessus est galbée. Musclé, presque cylindrique, pas trop court, sec, il devient plus fort vers les épaules et se fond harmonieusement avec le poitrail.


Corps
Ligne du dessus
Du cou galbé, par un garrot bien prononcé, elle atteint le dos qui est relativement long et ferme.


Garrot
Bien prononcé.


Dos
Ferme et musclé, sans ensellure ; n’est pas surbâti à l’arrière. Un dos un peu long n’est pas un défaut, mais fait partie des caractères spécifiques de la race.


Croupe
Bassin long et moyennement oblique.


Poitrine
Puissance, mais pas exagérément large ; suffisamment descendue – elle atteint presque le niveau du coude – et suffisamment longue. Bien cintrées sans être en tonneau, les côtes sont longues et la région sternale est bien marquée.


Ligne du dessous
Elle remonte légèrement, mais le ventre n’est pas levretté.


Queue
Attachée un peu bas, en dessous de la ligne du dos, plus bas que chez d’autres races comparables, elles est puissante et bien fournie de poils. Quand le chien est au repos, la queue pend ; au travail ou lorsque le chien est attentif, la queue est portée à l’horizontale ou même plus haut.


Membres antérieurs
Généralités
Membres «hauts», secs, droits, parallèles, mais pas trop écartés.


Epaules
Longue, oblique, bien appliquée sur la paroi thoracique et bien musclée. Bonne angulation de l’articulation scapulo-humérale.


Coudes
Dégagés, droits, tournés ni en dedans, ni en dehors.


Avant-bras
Long et droit.


Bras
Oblique, suffisamment long, puissant.


Carpe
Puissant, ferme.


Métacarpe
Sec, légèrement obliques.


Pieds antérieurs
Puissants, parallèles à l’axe du corps. Doigts bien serrés et cambrés. Les doigts médians, plus longs, sont caractéristiques de la race et ne constituent donc pas un défaut. Ongles de couleur gris clair à gris foncé. Coussinets bien pigmentés, fermes.


Membres postérieurs
Généralités
Membres «hauts», secs et bien musclés. Parallèles, tournés ni en dedans, ni en dehors.


Cuisses
De longueur suffisante, puissante et bien musclée.


Jambes
Longue, tendons bien visibles.


Grassets
Puissant et ferme.


Métatarse
Sec, en position presque verticale.


Jarret
Puissant et ferme.


Pieds postérieurs
Puissants avec des doigts bien serrés. Pas d’ergots. Le reste correspond aux pieds antérieurs.


Allures
Beaucoup d’aisance et d’amplitude dans le mouvement à toutes les allures. Membres antérieurs et postérieurs parallèles. Au galop, foulée longue et rasante. Au trot, le dos reste horizontal. L’amble est indésirable.


Peau
Ferme, bien adhérente mais sans excès.


Robe
Couleur
Gris argenté, gris brunâtre, gris souris ainsi que toutes les nuances intermédiaires entre ces teintes. La tête et les oreilles sont en général d’une couleur un peu plus claire. Des marques blanches ne sont autorisées que dans une faible mesure au poitrail et aux doigts. Parfois, sur le milieu du dos, il y a une raie foncée plus ou moins marquée dite « raie d’anguille ». Les chiens qui présentent des marques feu rouges à jaunes ne peuvent obtenir en exposition au maximum que le qualificatif « bon ». Des marques feu de couleur brune constituent un défaut grave.


Poil ras
Poil de couverture court (mais plus long et plus dense que chez la plupart des autres races de chiens comparables), dru, très épais, bien couché. Sans ou avec peu de sous-poil.


Poil long
Poil de couverture souple et long, avec ou sans sous-poil. Lisse ou légèrement ondulé. Poil au point d’attache des oreilles long et bien tombant. A l’extrémité des oreilles, le poil velouté est admis. Longueur du poil sur les côtés de 3 à 5 cm, sous le cou, au poitrail et sur le ventre un peu plus long. Bonne culotte et franges dont la longueur diminue vers le bas. Beau panache à la queue. Espaces interdigitaux poilus. Poil à la tête moins long. Un poil rappelant le poil double avec un poil de couverture de longueur moyenne serré, bien couché, sous-poil fourni et des franges moyennement développées avec culotte se manifeste chez des chiens avec patrimoine héréditaire mixte.


Tailleetpoids
Hauteur au garrot
Pour les mâles de 59 à 70 cm, taille idéale de 62 à 67 cm et pour les femelles de 57 à 65 cm, taille idéale de 59 à 63 cm.


Poids
Pour les mâles de 30 à 40 kg et pour les femelles de 25 à 35 kg.


Défauts
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.


Défauts graves
•    Déviation nette par rapport au type ou aux caractères sexuels.
•    Ecart important dans la taille et les proportions.
•    Lèvres très développées.
•    Museau court ou pointu.
•    Absence de plus de 2 PM1 ou M3.
•    Défauts des paupières, surtout défauts légers et unilatéraux.
•    Oreilles manifestement trop courtes ou trop longues, pas tournées vers l’avant.
•    Peau du cou lâche (fanon).
•    Déviation importante de la forme ou du développement de la musculature.
•    Dos nettement ensellé ou carpé.
•    Surbâti à l’arrière.
•    Poitrine en tonneau, insuffisamment descendue ou trop courte.
•    Ventre levretté.
•    Angulation insuffisante.
•    Coudes tournés en dehors.
•    Pieds affaissés.
•    Jarrets de vache ou en tonneau nettement marqués.
•    Mauvaise démarche dans les différentes allures.
•    Manque d’étendue des enjambées, manque de poussée.
•    Amble.
•    Peau très fine ou très épaisse.
•    Nature du poil intermédiaire entre poil ras et poil long.
•    Absence de poil sur le ventre et aux oreilles (oreilles de cuir).
•    Poil laineux largement répandu dans la variété à poil ras.
•    Poil manifestement bouclé ou peu abondant dans la variété à poil long.
•    Couleur s’écartant des tons de gris, jaunâtre ou brunâtre.
•    Tâches feu de couleur brune.
•    Ecart important de taille ou de poids.
•    Légers défauts de caractère.


Défauts éliminatoires
•    Absolument atypique, lourdaud ou faiblard.
•    Totalement mal proportionné.
•    Crâne absolument atypique, crâne comme celui du bulldog.
•    Région faciale absolument atypique.
•    Chanfrein fortement concave.
•    Prognathisme supérieur ou inférieur, absence de plus de dents que sous défauts graves.
•    Entropion, ectropion.
•    Oreilles manifestement atypiques.
•    Oreilles écartées.
•    Fanon très marqué.
•    Dos fortement ensellé ou carpé, fortement surbâti à l’arrière.
•    Poitrine en tonneau d’une manière prononcée, malformation de la poitrine.
•    Membres rachitiques ou malformés.
•    Boiterie chronique.
•    Démarche fortement contrainte dans toutes les allures.
•    Malformations ou aplasies cutanées.
•    Absence partielle ou totale de poil.
•    Couleur autre que gris.
•    Tâches feu de couleur brune très étendues.
•    Marques blanches en dehors du poitrail et des pieds.
•    Variation importante de la taille en plus ou en moins.
•    Malformations ou maladies dont la nature héréditaire est admise (épilepsie).
•    Craintif ou peureux.


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
NB : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.